Top Sites
MANGER! Tiens, tu es là?



 

Partagez | 
 

 MANGER! Tiens, tu es là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: MANGER! Tiens, tu es là?   Mer 19 Sep - 13:00

Cela faisait trois jours…
Trois jours que j’étais campée sur mes positions….
Mes fesses bien meurtries sur les dures tuiles qui recouvraient le toit de ma chambre.
Trois jours que je ruminais, m’interrogeais, me mentais, me mutilais, me dévalorisais, m’isolais, me détruisais petit à petit….

Trois jours que je n’avais pas bougée, ni mangée, et, bu les seules gouttes de pluie qui me tombaient sur le coin de la figure. J’avais froid, j’étais mal, la tête me tournais horriblement, mes vertiges me reprenaient, mes mains tremblaient de manque de vitamines. Mes vêtements commençaient à devenir un peu grands. Mes jambes recroquevillées sous moi criaient de douleurs aux moindres mouvements.

Des larmes coulèrent le long de mes joues. J’étais vraiment stupide de rester là, alors que je pourrais être dans la chaleur et la joie des autres. Stupide d’être toujours aveugle. Stupide d’être toujours aussi pessimiste…. Tellement stupide pour tellement de choses….

Un élan de courage me traversa, à la pensée que j’avais réussi une chose dans ma vie. J’avais atteint l’amour. Raven. Je l’avais, lui. Et c’est en pensant à son sourire que j’eu la volonté de me lever. Mes jambes flageolèrent, ma tête pulsait, et comme des sirènes de pompiers trop proches me bougèrent les oreilles. Ma vue se brouilla un instant, et mes mains durent supporter mon poids sur le petit mur de la cheminée. Un pas après l’autre, je descendis prudemment, atteins la fenêtre, et rentrai dans la chaleur de la chambre.
Cela n’apaisa que les tremblements et les claquements de dents qui me possédaient. Je me rattrapai à mon lit juste à temps pour ne pas avoir à faire connaissance avec le planché. Mon ventre me donnait des appels de détresse. Je me sentis prise dans une série de nausées qui me fis ramper jusqu’aux toilettes.

Après avoir liquidé la bile qui se battait dans mon estomac vide, je m’effondrai au sol, calée contre la baignoire. Je me sentais si faible, si impuissante, de plus, je sentais une toux monter. Un rhume ! Il ne manquait plus que ça !
Le peu de force qui me restait, parti en fumé en me faisant couler un bain bien chaud. Je m’engloutis dans l’eau brûlante toute habillée. Ben quoi ? Mes vêtements aussi on le droit d’être lavés.

Après mettre endormie dans l’eau, j’en sortis avec un peu plus de force que lors de mon entrée calamiteuse. Je me changeai maladroitement, et m’acharnai sur ma ceinture, qui n’avait pas assez de trous pour me serrer correctement.

Je sortis de ma chambre, tel un zombi en quête de nourriture. Parce qu’aucune autre comparaison ne pouvait être faite à cet instant. Tel était la réalité que devait voir les élèves qui me croisaient dans les couloirs. Je devais avoir une aura massacrante ce jour-là….

Enfin, après de multiples efforts, qui me recollèrent une migraine atroce, je me laçai tomber sur une chaise. N’importe laquelle, n’importe où, tant que je pouvais reposer mes jambes douloureuses.

Ma tête tomba au creux de mes mains, et je m’abandonnai au sommeil, qui était venu me chercher avant que je ne puisse me remplir le ventre….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: MANGER! Tiens, tu es là?   Sam 22 Sep - 10:55

Là encore c’était de trop. La dernière fois je n’en pouvais plus non plus.
J’avais encore dépassé les bords. Rester trop longtemps enfermé dans la même pièce sans parler ni vraiment bouger ça devenait quand même vite insoutenable. En plus j’ai attrapé une grosse migraine et ma voix… je ne savais même pas quel son j’allais pouvoir émettre lorsque je voudrai parler tellement elle me faisait mal. J’en avais marre je devais faire quelque chose.

Les gardiens qui venaient pour m’apporter à manger devaient eux aussi en avoir marre. Venir pour moi, un sale gosse qui à la flemme de descendre quelques étages et qui ne parle même pas… Inutile. Et oui, on s’occupait encore de moi. Surement qu’ils ne veulent pas laisser crever de faim un gosse de 8 ans, ça leur resterai sur la conscience. Bref, en tout cas des gens allaient et venaient dans ma chambre. Au début, ils essayaient de discuter avec moi, ça ne sert à rien de dire que ça a été un échec. Ensuite ils se sont contenté de m’apporter à manger et de venir vérifier de temps en temps si je prenais bien ce qu’on m’apportait.
Leurs visites ne me dérangeaient plus, au début c’était assez énervant de voir des personnes rentrées comme ça, mais à la fin j’ai fini par les ignorer, comme je sais si bien le faire. Du coup ils me trouvaient soit allongé dans mon lit, soit en train d’étudier. J’ai participé quand même à quelques cours depuis que je suis arrivé ici, ils sont très intéressants mais je n’aime pas la façon dont on s’intéressait à moi en classe. Malgré mon insociabilité.

Je finis donc la page sur laquelle je me trouvais et refermais mon livre. Je rassemblai tout mon courage, et je fis mine de me lever. Impossible ! J’étais comme cloué au lit. J’attendis 2…3 minutes, je voyais le temps défiler devant mes yeux. Je rassemblai à nouveau mon courage et cette fois, à la place d’essayer de me redresser, je bougeai juste mes jambes. Je les décalai de quelques centimètres, mais c’était suffisant pour qu’elles tombent du lit. Ça me fit assez mal mais je payais juste le prix de mon inactivité. Quelques minutes passèrent avant que je ne sois totalement debout. Une fois mon objectif atteint, la migraine s’intensifia et je chancelai. Mauvais départ ! Je fis quelques pas dans ma chambre pour me dégourdir les jambes. Sauf que je trébuchai sur un livre et me rattrapai de peu sur le bord de mon bureau. Je me suis ensuite penché difficilement et je pris rapidement mes vêtements : un jeans bleu délavé et troué, et un T-shirt noir que j’aimais bien. Après une bataille acharnée avec mon jeans, je sortis. Je me dirigeai ensuite vers le réfectoire pour me changer un peu les idées et, avec un peu de chance, faire passer ce mal de tête. Je traversai furtivement les couloirs, tel une ombre, pour ne pas avoir besoin de parler ni même de me faire remarqué. J’évitai même certain endroits assez fréquentés.

Sur le chemin je vis Onéon. Elle paraissait vraiment mal cette fois ci. Elle avait un air très pâle, et vu la façon dont elle flottait dans ses vêtements, ça devait faire plusieurs jours qu’elle n’avait pas mangé.
*Elle au moins, on la laisse faire !*
Je ne pris même pas la peine de la salué, d’après sa démarche et son air, elle n’allait surement pas s’apercevoir de moi. Cependant, je la suivi. Après quelques secondes, je remarquai qu’elle se dirigeait elle aussi au réfectoire.
*Temps mieux ! Au moins elle pourra reprendre quelques couleurs !*
Après qu’elle eut passé la porte, je remarquai que les étudiants et gardiens m’observaient. Ils ne sont surement pas habitués à me voir ici. Ce qui était tout à fait logique, vu que je peux compter le nombre de fois que je suis venu au réfectoire sur les doigts de ma main. En évitant les regards des autres, je traversai à mon tour la porte, je n’avais pas le moral d’affronter le regard des autres et ce qu’ils peuvent penser m’importe peu.

Onéon s’installa rapidement sur la même table que des étudiants, surement ne les avait-elle pas remarqués. Et quelques secondes plus tard, par frayeur surement, les étudiants quittèrent la table. J’en souris, un des premiers sourires depuis quelques jours, ça me fit presque mal aux joues. Même quand elle ne le voulait pas, elle faisait peur aux gens. C’est vraiment un cas !
Je pris quelques petits trucs par-ci par là sur un plateau et me dirigea là où elle était. Elle s’était déjà rendormit sur place, la tête entre ses mains… Heureusement que j’ai prévu quand même de quoi manger, j’allais pouvoir partager avec elle. Je m’installai tranquillement sans qu’elle me remarque et m’éclaircis bruyamment la gorge pour essayer de parler le plus naturellement possible.
Euh, salut!
Aie ! Ça me fit très mal, ma gorge était en feu… Pas grave j’assume. Je parlais aussi avec une petite voix étouffée, presque inaudible. Avec un peu de chance elle m’avait entendu.
En tout cas elle ne réagit pas tout de suite. Je n’attendis donc pas qu’elle me remarque et je m’assis devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: MANGER! Tiens, tu es là?   Sam 22 Sep - 18:14

Une voix de jeune garçon me réveilla d’un sommeil agité. Je relevai brusquement la tête, et mes yeux cherchèrent à s’accommoder le plus vite possible à la clarté de la pièce. Mes mains cherchèrent en premier mon arme le long de ma cuisse, mais elles ne rencontrèrent que le tissu de mon jean désormais trop large. Puis, je me rendis compte que je n’étais que dans le réfectoire de l’academy…. Pas de combat à l’horizon, ni de bain de sang, de strigoï à démolir….

Juste un jeune homme, assit en face de moi, le simple bois de la table nous séparant, aux cheveux blonds, et au regard mêlant surprise, anxiété et joie. Je ne mis pas tout de suite de nom sur ce visage enfantin, mais pourtant si familier. Ljus ?

Un sourire factice se dessina sur mes lèvres, pour le mettre plus à l’aise. Car vu son regard, et les chuchotements plus importants que la normale, les autres devaient être intrigués. Je les comprenais, tellement de choses étaient si exceptionnelles ! Et oui, déjà de me voir ici était un prodige, tout comme la venue de Ljus était inattendue. De plus, que quelqu’un vienne me parler de son plein gré, sans trembler comme une feuille, et qui oser me dérange dans mon état, était du quasi jamais vu ! Je pense que si cette personne n’avait pas était Ljus, il n’aurait plus eu de tête pour réfléchir à deux fois avant de venir me tirer de mon sommeil.

Je portai la main à mes lèvres desséchées pour les cacher, puis me rassis correctement sur ma chaise, bien calée devant la table. Je n’avais vraiment pas les idées clairs, la migraine me les dispersées encore plus, et mon ventre me tirait une dernière fois la sonnette d’alarme…. Si je ne mangeais pas quelque chose rapidement, j’allais surement tomber dans les pommes.

Salut, comment tu vas mon grand ? T’as pas l’air au mieux de ta forme dis-moi.

J’espérais qu’il n’ait rien remarqué de mon état désastreux…. Ni ma voix faible et enrouée. Je voulais qu’il garde une bonne image de moi. Une Onéon forte et sans faiblesses. Pas une vielle loque mal en point, qui se détruit à vue d’œil de l’intérieur. Je m’attardais sur son plateau, qui portait un déluge de bonnes choses, à en faire gronder, une fois de plus, mon estomac vide.

Je regardai autour de moi, mais apparemment le service était fini. Encore une fois je n’aurais rien à me mettre sous la dent ce soir. Remarque, je commençais à m’habituer à l’abstention.

Je cachai mes mains tremblantes sous la table. Je fis mine de retirer les plis imaginaires de mon tee-shirt. Il ne devait en aucun cas me voir dans si pitoyable état ! Je devais trouver un moyen de m’éclipser avant qu’il ne le remarque. Car, même s’il est encore jeune le garçon, il est très futé et malin. Ce qui me donnera du fils à retordre….

Je me levai, et m’approchai de lui. Je me plaçai à côté, mais je n’avais pas l’intention de rester longtemps dans cette position, vu le mal de crâne qui m’assaillait, et les jambes flageolantes, que j’essayais de contrôler de mon mieux, je devais partir au plus vite.

Mange, on dirait que tu as faim. Tu verras, c’est très bon.

Lui lançais-je en lui ébouriffant les cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: MANGER! Tiens, tu es là?   Lun 24 Sep - 19:17

Après une courte attente, Onéon remonta brusquement la tête, elle avait un regard étrange, elle paraissait à ce moment là dangereuse, même plus, elle était mortel ! Je ne l’avais jamais vu comme ça ! Comment une fille comme Onéon pouvait changer aussi brusquement ?
Je compris pourquoi beaucoup de monde la redoutait.

Elle cligna plusieurs fois des yeux, surement pour s’accommoder à la lumière. Elle glissa tout de suite sa main vers son jean.
*Aie, ça va aller mal pour moi.*
Je pris un petit instant peur, peur qu’elle me tue juste pour l’avoir dérangé. En même temps, vu son état je n’ai peut-être pas fait la meilleur chose qui s’imposé. Et comme elle devait être très entrainée à tuer, elle n’allait pas avoir du mal à trancher la gorge d’un petit gamin de 8 ans…

Mais je me suis surement fait du bile pour rien, car, après un court instant, elle se mit à sourire, elle m’avait surement reconnu. Ça me rassura, au moins ma vie ne s’arrêtera pas maintenant. Je remarquais, à présent, que beaucoup de monde autour de nous, nous observait, on aurait dit qu’ils étaient tous surpris. Je fis mine de ne rien voir et continua à regarder Onéon.
Après avoir reprit une partie de ses esprits, elle essaya de cacher son apparence, et porta ses mains sur ses lèvres gercées puis se remit correctement sur sa chaise.
Elle croyait peut-être que je n’avais pas vu son état. En tous cas ça ne m’avait pas échappé ! Et puis j’étais surement dans un état aussi épouvantable qu’elle.

Salut, comment tu vas mon grand ? T’as pas l’air au mieux de ta forme dis-moi.

Bien sur, je pouvais lui dire exactement la même chose. En plus sa voix me confirmait qu’elle s’était enfermée pendant quelques jours. Mais je m’abstins, non seulement pour ne pas lui donner encore plus de raison et car je ne savais pas quoi lui répondre.

Elle se leva avec un peu de mal et vint se placer devant moi. Je voyais que même en faisant deux pas, elle avait beaucoup de mal à marcher. Ce n’est pas étonnant si elle ne mange pas. En plus le service s’était fini, donc elle ne pouvait plus prendre de quoi se remplir l’estomac, heureusement que je pense pour deux des fois.

Mange, on dirait que tu as faim. Tu verras, c’est très bon.

*Non mais je rêve ! Elle ose me dire ça ?*

Je gardai ma colère au fond de moi. Elle m’ébouriffa les cheveux, quelque chose que je ne supporte pas beaucoup car ça me donne l’impression d’être un gamin… Ce que je suis en fait, mais je n’aime pas qu’on me le rappel.
J’espérais au moins qu’elle allait prendre un petit casse croute sur mon plateau. Mais même pas. Elle préféré ne pas manger pour paraître forte. Là c’était trop.

Attend Onéon !

Ma voix était toujours faible mais audible. Elle se retourna pour entendre ce que j’avais à lui dire mais je lui laissai même pas le temps d’ouvrir la bouche que déjà je m’étais levé et l’avait déjà rattrapé par le bras avec le peu de force que j’avais. Je l’entrainai ensuite sur la chaise sur laquelle elle était quelques instants auparavant, elle n’eut même pas la force de s’opposer.

Je pense que tu as tout autant besoin de manger que moi ! Prend mon plateau, je n'ai pas très faim. De toute façon on ne va pas me laisser mourir de faim.

Je lui fis un petit sourire pour paraître assurer et la détendre, mais je ne savais pas si elle allait accepter ou pas mon offre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: MANGER! Tiens, tu es là?   Ven 19 Oct - 17:31

Attend Onéon !

Je m’y attendais à vrai dire. Ljus est un garçon intelligent, et je savais que je n’aurais pas pu lui cacher mon physique malade. Je faisais pourtant tout pour ne pas lui faire trop peur, et qu’il ne fasse l’amalgame entre moi et une momie ou un mort vivant. Je me retournai donc pour lui décocher un sourire potable, et vite filer, pour retourner sur mes tuiles qui allaient commencer à refroidir. Mais il se leva, et se précipita vers moi pour loger sa petite main sur mon avant-bras, et me serrer pour me reconduire à ma place. Je trouvais tellement se geste mignon que je me laissai faire sans une once de remontrances ou de protestations. Il était vraiment attentionné cet enfant…

Je pense que tu as tout autant besoin de manger que moi ! Prend mon plateau, je n'ai pas très faim. De toute façon on ne va pas me laisser mourir de faim.

Quel garçon je vous jure, dire à moi qu’il n’avait pas faim. Il se foutait de moi, vraiment … Ce fut tellement ridicule, que je dus faire un effort extrême pour ne pas éclater de rire. C’était tellement décompressant de se retrouver avec lui. Je pensais un peu à autre chose maintenant que je l’avais en face de moi. Petit homme qui veut me donner à manger et me materner. C’est plutôt lui qui avait besoin d’une grande sœur ! Quel rayon de soleil tout de même…

Je me surpris à le contempler un instant, puis je lui fis un sourire plein de fossettes, celui qui fait tant craquer Raven.

Mon petit Ljus…. mange crapule, tu as le ventre vide et la peau sur les os. Comment veux-tu devenir un grand et fort jeune homme si tu ne prends pas des forces. Aller, avale moi ça !
Dis-je sur le ton de la rigolade.

Je lui pris un morceau de pain sur son plateau, le portai à mes lèvres, et y mordis à pleine dents. Je savais que c’était ce qu’il voulait, et qu’il n’allait pas manger avant que je ne le fasse moi-même. Je lui fis un clin d’œil complice, et l’invitai à me suivre.

Alors quoi de beau depuis ton arrivée ? Tu as rencontré des gens ?

Je laissai de côté la miche de pain que j’avais à peine touché, mes deux coudes sur la tables, le menton posé sur mes mains, je le regardai fixement avec un air attendrissant. Je scrutais ses moindres faits et justes, et ces émotions. Car en moi-même je n’étais pas sure qu’il se plaise ici….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: MANGER! Tiens, tu es là?   Mer 31 Oct - 16:42

Mon petit Ljus…. mange crapule, tu as le ventre vide et la peau sur les os. Comment veux-tu devenir un grand et fort jeune homme si tu ne prends pas des forces. Aller, avale moi ça !

Ça me fit quand même plaisir qu’Onéon me dise ça même si elle me rappelait par là que j’étais tout mince et frêle, en tous cas, c’est comme ça que je le prenais. Mais au moins elle me rappelait que j’étais un gamin et que, de temps en temps, je pouvais me comporter comme tel. En plus son rire me détendit un peu, au moins, elle ne me plantera pas dans la cantine comme elle l’aurait surement fait avec une autre personne.
Elle prit ensuite un morceau de pain qui se trouvait sur mon plateau et en prit un bout qu’elle avala rapidement. C’était toujours ça… venant d’Onéon, en fait, c’était déjà beaucoup même si je supposais que c’était pour me faire plaisir mais je ne fis aucun commentaire. En tout cas, elle m’invita à me rasseoir à la table sur laquelle nous étions installés encore quelques instants auparavant tout en me faisant un petit clin d’œil. Nous nous étions rassit à la table, sous les regards de quelques petits curieux.

Alors quoi de beau depuis ton arrivée ? Tu as rencontré des gens ?

Alors que j'allais reprendre ma fourchette pour finir mon repas, je me stoppais dans mon mouvement. Pourquoi me posait-elle cette question ? Onéon se doutait, vu mon caractère et ma situation que ça ne pouvait pas vraiment aller bien. Et pour couronner le tout, je venais d’arriver donc je ne pouvais pas vraiment avoir d’amis. J’hésitais à esquiver la question, mais ça aurait surement aggravé le tout. Mais pourtant je préférais lui mentir. Je ne lui mens pas parce que je n'assume pas le fait que je ne me sente pas encore bien ici, je lui mens tout simplement pour ne pas qu'elle s'inquiète pour moi. Elle a l'air déjà assez embêté en ce moment, je ne vais pas lui rajouter un problème.

Ça se passe assez bien, j'apprend bien mes cours et je ne m’ennuie pas trop, les gens sont assez sympa...

Ce sujet ne me m’était pas beaucoup à l’aise. Je ne savais jamais quoi dire sur moi. J’allais toujours directement à l’essentiel, je ne disais jamais rien de façon détourné, ça m’a apporté quelques petits problèmes dans le passé.
Du coup comme mensonge, ça paraissait bien maigre. En plus elle était assez attentive à ma réponse, vu sa façon de me regarder. J’espérais qu’elle n’allait rien remarquer.

Et toi ? Tout va bien ?

Je me rendis compte après que je venais de faire une bourde, je voyais bien qu’Onéon n’allait pas bien et je ne voulais pas la vexer. C’était ma seule amie ici… Mais je ne savais pas comment me rattraper. J’eus un petit moment de panique, qui je l’espérais n’allait pas s’extériorisé.
Mais bon après tout, peut-être qu’elle allait se livrer ? Même si ce n’est pas son genre, on pouvait toujours espérer… Je repris, en quelques secondes, confiance en moi, et parus plus assuré. Et pour le prouver, je continuai mon repas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: MANGER! Tiens, tu es là?   

Revenir en haut Aller en bas
 

MANGER! Tiens, tu es là?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens c'est l'heure de manger... (libre) || End.
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Chrétiens évangéliques atake vodouizant ak kout roch nan Cite Soley
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leyn'ka :: Rp (Même les events)-