Top Sites
Euh...Salut ? [PV : Onéon]



 

Partagez | 
 

 Euh...Salut ? [PV : Onéon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 11
Date d'inscription : 20/08/2012

Identité
Race:
Pouvoirs:
Rang et métier:

MessageSujet: Euh...Salut ? [PV : Onéon]   Dim 26 Aoû - 16:09

Assise à l'arrière d'une voiture, je suis entrain d'écrire dans mon journal. C'est Oz qui me l'a donné. Il dit que ça me sera très utile et que après quand il viendra me voir, il pourra le lire pour savoir ce que j'ai fais. Mais un journal c'est intime non ? De toute manière, je n'ai pas osé le contredire, je ne sais quand je vais le revoir. Surtout que je suis très anxieuse et que je ne sais pas vraiment pourquoi...Enfin bref. Le Gardien qui conduit la voiture, doit me trouver bizarre....
(Flash Back)
Je descends du train, accompagné d'une Dlhampire rousse qui me sourit gentiment. Elle va me manquer ! Je me jette presque dans ses bras et lui murmure :
"On se revoit bientôt, hein Natsuko ?"
Elle se contente d'un sourire, parce qu'elle sait aussi bien que moi, que non on se reverra pas bientôt. Quatres ans minimum, je vais rester à Saint Vladimir quatre ans...Un autre Dlhampir arrive. Il fait une vague révérence, à laquelle je répond par un petit mouvement de la tête.
"Vous êtes bien Mademoiselle Mienai ?"
Je fais que oui de la tête et lance un dernier regard à ma gouvernante, qui me fait un signe de la main. Le Gardien ne fait pas d'états d'âme, il m'indique de le suivre et j'obéis, silencieuse. C'est une nouvelle vie qui commence...Je n'adresse pas un mot au Gardien. Je n'ai pas envie, et à peine suis-je assise à l'arrière de la voiture, que je sors mon journal et un stylo et que je m'enferme dans un autre univers.
(Fin du Flash Back)
Au bout d'un moment, nous arrivons devant l'école. Le Gardien se lève, et je me dépêche de sortir de la voiture à mon tour. Il attrape une de mes valises, tandis que j'attrape l'autre, ce qui semble le surprendre. Un regard noir, lui fait comprendre que non, il n'as pas intérêt à protester. Il me guide jusqu'au bureau de la directrice.
"Vous pouvez laisser vos valises ici, Mademoiselle. Mme Kirova vous attend dans son bureau. Frappez avant d'entrer."
Et il pose ma valise contre le mur, et s'en va après une dernière courbette. Je laisse mon autre valise au même endroit et jette un coup d'oeil à ma tenue, pour vérifier que le voyage me laisse tout de même présentable. Je porte un jean blanc, et un haut large noir, avec mes éternelles converses noires au bout tout dessiner. Je les adores mes godasses ! Je les laves souvent pour enlever les gribouillis que je fais dessus même si je sais qu'en je referais d'autre après ! Bon ça va, niveau présentable, c'est bon. Je devine facilement que mes cheveux n'ont pas bougés, courts, ébouriffés, blonds, et que ma frange doit partir un petit peu en live, mais c'est pas grave. Yeux bleus entourés de mascara, lèvres fines recouvertes d'un rose tendre. Ok, c'est parti ma chérie ! Je toque.
"Entrez !"
Eh bien j'entre. A l'intérieur, une femme d'âge mure assise derrière un bureau. La directrice classique,quoi. Je m'efforce de faire bonne impression en affichant un petit sourire.
"Mademoiselle Mienai ?"
Bon cette fois, va bien falloir que j'ouvre la bouche...Pff.
"C'est bien moi."
La femme semble nerveuse...Et moi anxiété redouble.
"Hum...Mademoiselle, nous avons été informés d'une triste nouvelle."
Je lui lance un regard : Quoi donc ? Accouche !
" Une femme, qui se nomme Camille, je crois, nous a informés que...Que votre frère était mort."
...Un coup de poignard ne fait pas autant mal. Même se faire brûler la peau ça ne fait pas aussi mal. Mais sauver les apparences avant tout, et réprimant mes larmes, je déclara :
"...Mer..Merci de me l'avoir annoncé. Excusez-moi mais le voyage a été éprouvant, pourriez-vous m'indiquer ma chambre ?"
Je ne veux pas jouer les mondaines ou même les insensibles mais je sais qu'Oz aurait préféré ça, plutôt que j'éclate en larmes. Larmes que je contient avec difficultés au passage.
"Oui, oui bien sûr. Chambre 636. Votre colocataire s'appelle Onéon Blaîzakt. Un Gardien apportera vos valises après, laissez-les dans le couloir. A bientôt Mademoiselle Mienai...Ah et mademoiselle, toutes mes condoléances."
Cette fois, je ne perd pas de temps à lui répondre en fait c'est à peine si j'ai compris ce qu'elle m'a dit, un vague signe de la tête et je sors de la pièce. Je m'accorde un instant, pour inspirer, pour me calmer. Un instant le visage souriant de mon frère me traverse l'esprit. C'est assez troublant, j'ai l'impression de ne pas réalisé. Je ne le reverrais jamais ce visage...Inspire. Expire. Une fois certaine que je ne vais me mettre à pleurer, je me rend dans l'aile nord, ou se trouve ma chambre. Une fois devant, j'ouvre la porte, persuadée d'être seule dans ma chambre. Sauf que quand je lève les yeux, je tombe sur un chaos, de livres et d'autres choses que je n'identifie pas, et aussi sur la silhouette d'une jeune fille. Ah, ben au final, je serais pas toute seule...
"Euh...Salut."
Bravo, c'était super comme phrase ça. Je perd pas de temps à lui sourire, pas envie. Comme si je pouvais encore sourire. C'est...Impossible. Je voudrais rentrer au Manoir...Ah non, c'est vrai je l'ai vendu. Je voudrais m'acheter une villa et m'y enfermée pour toute l'éternité.


Dernière édition par Strange Mienai le Ven 14 Sep - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Euh...Salut ? [PV : Onéon]   Dim 2 Sep - 13:30

Comment convaincre un Moroï ?
Quelles relations sont importantes à avoir pour accéder à une bonne place dans la cour ?
La politique pour les nuls.
Comment tuer un Strigoï ?
Les relations amoureuses avec …. Mais qu’est-ce que ça vient foutre là ça !

Pffff, je ne savais plus quoi étudier. J’avais des feuilles partout. Certaines s’envolaient à cause de la fenêtre ouverte, d’autres tombaient du canapé… Mon encre perlée de ma plume, et venait tacher mes doigts. Mes lunettes étaient sales, et me gênaient plus qu’autre chose. Les cousins me martyrisaient le dos, et l’accoudoir du canapé lancinait mon pauvre cou.

Je me relevai, des livres tombèrent, des feuilles volèrent, mon calame glissa, ainsi que mon encrier, qui déversa son contenu sur une partie de ma robe, et noya le parquet. Et me*de ! Je me précipitai sur la tâche qui grandissait. Attrapai avant un paquet de mouchoirs, en dessus des CD et du grimoire, sur la table de chevet, complètement submergée de … bordel, c’est le cas de le dire ! De toute façon cette chambre était un vrai bazar sans nom. Je pense que niveau organisation, tout était à refaire ! En particulier moi !!

Enfin, j’épongeai le liquide, jetai les mouchoirs gorgés de celui-ci, et reposai mes fesses sur le canapé que j’avais quitté cinq minutes plus tôt. Je pris une grande inspiration.

Je ne peux vraiment plus vivre dans un tel désordre !

Je pris mon courage à deux mains (et il fallait bien les deux pour ça !), me remis sur mes pieds, et commençai par empiler les livres. Les manuscrits, dans la bibliothèque dégarnie, à droite. Les grimoires vinrent se placer à gauche. Le reste, en tas sur le côté. Va falloir que je pense à une deuxième bibliothèque moi … Attaquons nous aux feuilles volantes désormais. Je m’en emparais, à droite à gauche, sous le canapé, derrière le bureau …. jusqu’à dans la salle de bain ! J’écrivais de trop …. Une fois toutes les feuilles regroupées, il ne restait plus qu’à les classer dans mes classeurs, prévu pour ça. Il ne restait plus qu’à …..

Oh et puis zut, de toute façon j’étais seule ici, alors pourquoi ranger. Il me restait encore tous mes romans par terre, ainsi que mes encyclopédie qui obstruait le passage, mes dictionnaires de toutes les langues qui jonchés le sol…. Je n’avais débarrassé que le quart de mes bouquins. Et je n’avais plus le courage de faire le reste ! Tant que mon double lit était accessible, ainsi que la fenêtre pour monter au toit, tout allait bien. Le reste ne me perturbait en aucun point.

Je décidai de laisser tomber, et d’aller prendre une douche, pour me nettoyer de toute cette encre, et de pouvoir changer de vêtement. Je filais dans la salle de bain, me débarrassai de ma robe, mes sous-vêtements, et me faufilai sous l’eau chaude.

Aaaah, rien de tel après une dure journée….

Après m’avoir savonnée, séchée, il ne me restait plus qu’à trouver des vêtements dans ce souk. J’ouvris mon armoire, et m’apprêtais à y prendre une robe, quand quelque chose, dans le fond du placard, attira mon attention. Je me penchai, et attrapa cette photo.

Je l’analysai quand la porte s’ouvra. J’étais perdu dans mes réflexions, que je ne relevai pas tout de suite la tête. Le bruit de ses pas mal assurés me fit la relever rapidement. Raaah, encore une nouvelle qui s’est trompé de chambre ! C’était une jeune fille, plus vielle que moi, taille de guêpe, plus grande que moi, les cheveux blonds, et de magnifique yeux bleus.

« Euh… Salut. »

J’étais toujours en serviette de bain, devant l’armoire ouverte, immobile, tenant la photo. Je la regardais, cette jeune fille qui, vu sa tête, venait d’essuyer un coup dur. Je n’eus cependant aucune pitié.

"Qu’est-ce que tu fiches ici ? C’est ma chambre, la tienne dois être surement plus bas. Aller, à la revoyure ma belle. "

Et je disparue dans la salle de bain, en emportant les affaires nécessaire pour m’habiller décemment.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 11
Date d'inscription : 20/08/2012

Identité
Race:
Pouvoirs:
Rang et métier:

MessageSujet: Re: Euh...Salut ? [PV : Onéon]   Ven 14 Sep - 19:35

La fille ne fit pas dans la dentelle. Surtout qu'elle se trouvait simplement vêtue d'une serviette. Elle n'eut pas aucune pitié pour moi. Pourquoi en aurait-il de toute manière ? Les gens sont injuste et la vie aussi. Alors, je me fiche d'elle et de sa dureté.
« Qu'est-ce que tu fiches ici ? C'est ma chambre, la tienne dois être sûrement plus bas. Aller, à la revoyure ma belle. »
Et sans me permettre de lui répondre, elle entra dans la pièce conjïgue à la chambre. La salle de bains sans doute. Bref, je me retrouvais toute seule, sans mes affaires. Et avec une fille bizarre qui va être ma nouvelle colocataire. Ah et mon frère est mort. Ce petit blond qui n'a pas cessé de m'embêter, qui respirait la joie de vivre et qui était mon rayon de soleil. Je dois vivre, rire et sourire. Pour lui. Grand-frère...Regarde-moi bien, je vais lui montrer moi à cette gamine, que je suis pas une petite fille avec qui elle peut jouer. Tes doux yeux bleus et ta présence réconfortante me manque. Tu me manque. Reviens-moi. Je m'avance un petit peu dans la pièce, hésitante. Pourtant, je me force à me détendre. Je ne risque rien. Mes converses bousculent un livre. Je me baisse et le ramasse. La chambre en ai pleine...Je regarde le titre de celui que je tiens. Romances d'été. Un roman, un roman d'amour. Je trouve ces livres stupides, je le pose. La fille ressort enfin. Je me plante devant elle, un main sur la hanche et déclame :
« Vous êtes bien Mademoiselle Blaïzakt, non ? Et bien, je suis votre nouvelle colocataire. Enchantée. Moi c'est Strange. »
Un coup à la porte, me fit faire volte-face. Et je l'ouvrais, sachant déjà qui était derrière. Un Dlhampir d'une trentaine d'années se tenait là, et il tirait deux valises, je lui offrais mon plus beau sourire.
« Bonjour, monsieur...Merci pour mes valises. »
Il me les tendit et je lui refermais la porte au nez, sans plus attendre. Je calais mes deux valoches dans un coin, vu le bordel qui régnait dans la chambre...
« Si vous voulez, je peux vous aider à ranger. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Euh...Salut ? [PV : Onéon]   Dim 16 Sep - 16:45

Le tissu me glissait sur la peau. La douceur et la chaleur du cachemire m’offrirent un instant d’apaisement. Comme si un nuage de délicatesse me prenait dans ses bras. Je mis mon pantalon, et me dis que si la jeune fille était restée là, droite comme un piqué, à ne pas savoir quoi faire, je serais aussi gentille aujourd’hui, pour lui indiquer son chemin.

Même si je savais que cette fille m’attendait sur le seuil de la porte (intuition féminine), je ne pressai pas pour m’habiller. Après mes sous-vêtements, mon beau pull en cachemire gris, mon jean troué, et mes baskets, je m’attardai un instant sur mes cheveux dégoulinant et en bataille. Cette guerre civile de mèches allait bien m’énerver, je décidai donc de les attacher à la va vite, en un chignon complètement raté, et les laisser tranquilles pour l’instant. Elles ne perdent rien pour attendre celles-là !

Je sortis de la salle de bain, et y découvris ; non pas à mon plus grand étonnement, vu que je m’y étais préparée ; la jeune fille, toujours là, dans MA chambre. Elle a avancé, et, vu son geste, venait de reposer un livre. Sans rien laisser paraître, je m’efforce de me souvenir de quel livre ça pouvait bien être, vu que le titre mettais invisible de là où je me tenais. Ah, oui, c’est le livre que je dois rendre à une fille de ma classe. Elle l’avait fait tomber dans le couloir, et je n’avais pas pu la rattraper. D’après le titre que j’avais lu, c’était un livre à l’eau de rose, le genre de truc qui me fons vomir.

J’étais toujours contre le chambranle de la porte, en train de regarder la fille, quand elle prit son inspiration et ouvrit la bouche :

« Vous êtes bien Mademoiselle Blaïzakt, non ? Et bien, je suis votre nouvelle colocataire. Enchantée. Moi c'est Strange. »

Je savais très bien qui elle était, on m’avait annoncé son arrivée sous peu. Ma façon de réagir était en quelque sorte un test, pour savoir qu’elle genre de fille serait prête à accepter une collocation avec la pire des Dlhampire caractérielle.

Ce premier contacte me laisse croire à une jeune fille qui sait ce qu’elle veut, qui ne recule pas devant une petite contrariété, qui dit ce qu’elle pense quand cela en vaut la peine, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais qui reste timide cependant. Elle m’a l’air sympa cette petite, qui doit être un petit peu plus âgée que moi.

On toc à la porte, cela me fait juste relever la tête, alors que la nouveau fait aussitôt volte-face, et ouvre la porte presque immédiatement. Un homme de la même race que moi se dessine derrière, portant deux valises. Surement celles de la fille.

« Bonjour, monsieur...Merci pour mes valises. »

Je ne peux que remarquer le regard inquiet qu’il lance vers la jeune fille, et le regard noir et électrique qui m’est adressé. Je sais ce que tout cela veut dire. Comme si j’allais manger cette fille comme un Strigoï, nan mais ils me prennent pour qui a autant s’inquiéter ! Je suis pas assez débile pour la tuer, merde ! Je fulminais de rage, quand la voix douce mais ferme de la jeune Moroï m’interrompue.

« Si vous voulez, je peux vous aider à ranger. »

Et voilà qu’elle veut que je range…. Ça commençait mal. Mais en même temps, je ne voyais pas bien où elle allait pouvoir s’installer dans tout ce merdier…. Ça nous promet de belles heures de corvées, mission « belle chambre à tout prix », devant nous.

"Woulah, allons doucement …. Strange. Bon, je suppose qu’on t’a déjà parlé de moi, la Dlhampire caractérielle, dangereuse, complètement folle et j’en passe… Bref, je ne pense pas qu’on puisse me qualifier de coloc idéale. Du moment que je peux avoir accès à la fenêtre et la salle de bain le soir, tout se passera bien. Enfin, je pense", finis-je avec un grand sourire taquin.

Je m’accroupis vers les livres étalés sur le sol, en ramasse quelques-uns, et poussai avec mon pied le reste, vers, ce qui sera désormais, mon côté de chambre. Je posai ce que j’avais dans les bras sur mon lit, puis m’approchai de Strange.

"Voilà, je rangerais mieux après, ne t’inquiète pas. En gros, voici ton coin, expliquais-je ne désignant la partie droite de la chambre, celle près de la porte d’entrée (la gauche m’étant réservée vu que c’est le coin de la fenêtre). Tu peux t’installer, tu peux avoir l’armoire qui est là. C’est la tienne. Si tu as besoin d’aide je suis là, et je ne mords pas, malgré les apparences."

Je la regardai, et lui fit un large sourire. Je lisais bien dans ses yeux qu’une tristesse intense la rongeait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Euh...Salut ? [PV : Onéon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Euh...Salut ? [PV : Onéon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» salut aux vrais chevaliers !!!!!!!!!!!!!!!
» salut c yassine
» salut c'est gael
» Ceux qui vont mourrir te salut....Salut Jule!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leyn'ka :: Rp (Même les events)-